L’équipe pédagogique très inquiète face à la mise en danger volontaire d’une journaliste en Bretagne

L’équipe pédagogique de la filière journalisme de l’IUT de Lannion est très inquiète face à la mise en danger volontaire d’une journaliste, Morgan Large, à Glomel, et à l’agression d’une journaliste allemande dans le Centre Bretagne.


Nous déplorons ces agissements, comme l’ensemble des entraves au libre exercice des activités journalistiques. Pressions, intimidations, menaces se multiplient ces derniers mois, en particulier à l’encontre des journalistes enquêtant sur l’agroalimentaire en Bretagne.
Nous sommes effrayés par ces agissements, ce climat tendu et la répétition des violences à l’égard des journalistes.
Nous nous associons au rassemblement organisé à Rostrenen le 6 avril prochain.

Les créations éditoriales des étudiant·e·s de licence professionnelle en journalisme en 2020

En dépit du confinement, les étudiants ont continué à travailler sur leur projet éditorial, sur la thématique de l’environnement, en adoptant des points de vue originaux : la gestion des déjections humaines et animales, l’impact des rejets des stations d’épuration sur la filière ostréicole dans le golfe du Morbihan, l’utilisation des plantes médicinales en Bretagne, les pêcheurs face au confinement…

 

Un projet sur le Web:
« Dans le Morbihan, le réseau d’assainissement défaillant empoisonne les huîtres et les consommateurs »

Une enquête sur le norovirus, le virus de la gastro-entérite qui a contaminé des huîtres l’hiver dernier. Comment se retrouve-t-il dans les coquillages et quel est l’impact pour les éleveur·euses d’huîtres ? Les étudiant·es de la spécialité web se sont intéressé·es à ces questions et aux défaillances des systèmes d’assainissements.
Vous pouvez la consulter ici.

 

Pêche et coronavirus : comment s’en sortent les pêcheurs bretons

Les pêcheur·euses breton·nes à l’épreuve du Covid-19

« Les pêcheur·euses breton·nes à l’épreuve du Covid-19 » : Une émission de radio d’une quarantaine de minutes qui vous parlera des difficultés des pêcheur·euses breton·nes. La fermeture des restaurants pendant le confinement a entraîné des difficultés supplémentaires pour la profession qui fai déjà face à un prix du poisson toujours plus bas, à la concurrence des produits importés de l’étranger et aux incertitudes des aides de l’État. Les étudiant·es de la spécialité radio ont rencontré plusieurs pêcheur·euses pour vous raconter leur quotidien.

L’émission diffusée sur les antennes des radios membres du réseau de la CORLAB et sur la plateforme de podcast du Télégramme. Vous pouvez écouter cette série audio ici.

 

«Les fleurs du Bien»

Les étudiant·es de la spécialité télévision se sont demandé·es si l’utilisation des plantes médicinales était une pratique saine et respectueuse de l’environnement en Bretagne. Pour cela, elles et ils ont rencontré plusieurs professionnel·les du secteur. Les trois épisodes de la webséries durent chacun entre six et huit minutes et sont disponibles sur Tébéo, Tébésud et TV Rennes.

Il est disponible sur le site de TébéO.

 

«Boozh», un mook sur les déjections

 

Les étudiant·es de la spécialité magazine ont voulu s’intéresser à toutes les facettes des déjections : les côtés positifs, comme l’engrais utilisé par les particulier·ères, mais également la source de pollution qu’elles peuvent rapidement devenir, notamment à cause de l’agriculture intensive. Pour cela, nous avons rencontré des acteur·rices majeur·es de l’assainissement, des agriculteur·rices, des scientifiques, mais aussi des citoyen·nes qui s’interrogent sur l’empreinte écologique de leurs déjections.

 

 

 

 

Les projets éditoriaux de la licence journalisme de l’IUT de Lannion sont réalisés grâce au soutien de la région Bretagne.

Les créations éditoriales des étudiant·e·s de licence professionnelle en journalisme en 2019

En 2019 à partir d’une thématique liée à l’environnement, les étudiants ont choisi de travailler sur les questions agricoles sous l’angle de la transition écologique, En ayant chacun un point de vue original sur la question : la place du cochon dans la filière agricole bretonne, les freins aux changements de modèle agricole, la conversion des agriculteurs à l’agriculture biologique, le poids des coopératives dans l’organisation des filières à partir de la problématique du recours aux produits phytosanitaires.

 

Un projet sur le Web:
«Pesticides :
les agriculteurs bretons sous le joug du modèle coopératif »

À partir d’un jeu de données inédites de l’Agence française pour la biodiversité  les étudiants en spécialité web ont enquêté sur les  principaux acheteurs bretons de produits phytosanitaires. Cette enquête à partir de datas a été diffusée sur Médiapart.
Vous pouvez la consulter ici.

 

«Gavé.e.s»  à la Radio et en  podcast

Comment les éleveurs bretons font-ils face à la nécessaire transition écologique ? C’est la question à laquelle les étudiant en spécialité radio ont essayé de répondre dans une série d’émissions diffusées à la fois sur les antennes des radios membres du réseau de la CORLAB et sur la plateforme de podcast du Télégramme. Vous pouvez écouter cette série audio ici.

 

Un 26 minutes TV «La terre entre leurs Mains»

Les étudiants en TV dressent le portrait de trois agriculteurs à des stades différents de leur réflexion par rapport à l’agriculture biologique. Ce documentaire a été diffusé sur les chaine de télévision Bretonnes Tébéo, TV Rennes et Tébésud.
Il est aussi disponible sur YouTube.

«Salami» un mook sur le cochon breton

Salami LPJ_version web

Avec  une population de 7 millions de bêtes, la Bretagne  abrite 56 % du cheptel porcin  français, soit un peu plus  de deux cochons produits par habitant en 2018.
Au croisement du magazine et du beau livre, Salami a pour objectif de démonter les stéréotypes au sujet du cochon : à la fois sale, voire répugnant, Il est  pourtant (parfois) être l’ami de l’Homme et un animal “totem” de la région.
Consultez le magazine ci-dessus ou  téléchargez le magazine:
[Moyenne résolution 25Mo] • [Haute résolution 150Mo]

 

 

Pour suivre toute l’actualité et la gestation du projet consultez le site des étudiants Environnement lpj 2019
Les projets éditoriaux de la licence journalisme de l’IUT de Lannion sont réalisés grâce au soutien de la région Bretagne.

Suivez Le projet sur l’environnement de la Licence Professionnelle en Journalisme au quotidien

Chaque année, les étudiants de la licence professionnelle en journalisme de l’IUT de Lannion travaillent sur un thème avec le soutien de la Région Bretagne. L’an dernier, ils ont travaillé sur le logement social, il y a deux ans  sur la ruralité.
Cette année ils ont retenu le thème de l’environnement et de la biodiversité en Bretagne.

Les étudiants de La LP journalisme de Lannion proposeront au terme de l’année universitaire un ensemble de productions qui se déclinent selon leurs spécialisations  (presse écrite, radio, vidéo et web) elles seront diffusées sur par des médias partenaires. Les étudiants doivent imaginer, réaliser et promouvoir au cours du second semestre un projet journalistique.

En amont de la diffusion et afin de préparer leur production journalistique, les étudiants font tout au long de l’année un travail de veille informationnelle qui leur permet d’identifier des sources et des relais d’informations, de cerner et de comprendre la thématique afin de pouvoir proposer un projet journalistique de qualité.

Ce travail de veille est aussi l’occasion de proposer tous les 15 jours jusqu’au mois de mars des séries d’articles autour de 6 thèmes :

  • Les politiques publiques environnementales,
  • La biodiversité,
  • Les énergies,
  • La pollution,
  • La mer,
  • La santé et l’agriculture.

Suivez le making-of des projets des étudiants de la Licence professionnelle en journalisme de Lannion en temps réel :

Vous pouvez suivre l’avancée du travail de la LPJ :

Retrouvez les créations des étudiants sur Twitter pendant l’été des docs

Chaque année les étudiantes et étudiants  du DUT journalisme et de la licence pro journalisme de l'IUT de Lannion produisent des magazines des émissions de radio, de télé et des web documentaires.

Pendant tout l'été du 24 juillet au 31 août nous vous invitons deux fois par semaine à (re)découvrir et à partager certains de ces projets sur le compte Twitter d’Infocom Lannion. À suivre en juillet et en aout sur @infocomlannion   Et, pour les plus pressés, retrouvez toutes les archives des créations étudiantes sur cette page du blog   Suivez le hashtag #etedesdocs en direct tous les mardis et vendredis de l'été

Le résumé des épisodes précédents

«Les murs ont des oreilles» diffusé sur le réseau de la Corlab.

Les étudiants spécialisés en radio de la licence professionnelle journalisme de l'IUT de Lannion ont produit «Les murs ont des oreilles» deux émissions sur le thème du logement social à écouter cet été sur les stations du réseau de la Corlab .

 
  • Station Millénium  : Diffusion les dimanche 10 juin et 17 juin à 10h
  • Fréquence 8 : Diffusion le vendredi 15/06/18 à 10h pour le 1er et le vendredi 22/06/18 à 10h pour le 2nd
  • Timbre FM : Première émission les lundi 11 Juin à 12H, mercredi 13 Juin à 13H, Vendredi 15 Juin à 11H
  • Seconde émission les Mardi 12 Juin à 11H,  Jeudi 14 Juin à 17H, Samedi 16 Juin à 16H
  • Plum FM : la 1ère le mercredi 13/06 à 15h (rediff le samedi 16 à la même heure), la seconde, le mercredi 20 15h (rediff le 23 à 15h).
  • Radio Activ diffusera les émissions les Samedi 16 et 23 Juin de 13h à 14h.
  • Canal B diffusera les émissions le samedi 09 juin et le samedi 16 juin à 09h.
Ou à podcaster sur Soundcloud :

Première émission

 

Seconde émission

 
Le logement social, ça vous inspire quoi ? Des grandes tours HLM, en périphérie des villes ? Pourtant, les logements sociaux existent aussi en milieu rural ! Pour casser ces représentations qui nous viennent naturellement, nous avons tendu l'oreille et nos micros aux élus et aux habitants qui vivent entre les murs de ces HLM. A travers de nombreux reportages et des débats, vous comprendrez quelles sont les spécificités du logement social dans communes rurales et péri-urbaines. “Les murs ont des oreilles”, ce sont deux émissions qui seront diffusées sur 14 radios bretonnes faisant partie du réseau de la Corlab. Vous aussi tendez l'oreille !